> Accueil

Le barbecue, facilitateur de contacts

 
La culture de la viande grillée est, depuis des temps primitifs, un fait de société indéniable. Fait qui rassemble, qui réchauffe, qui assouvit les estomacs les plus affamés, partout dans le monde, le barbecue monopolise les lieux. De ces deux ans autour de la planète, nous avons à maintes reprises dégusté, sous de multiples formes et d'appellations, bon nombre de barbecues, et grâce à cela, provoqué de nombreuses rencontres.

 

 

En Amérique du Sud, on le nomme "asado". En Asie du sud-est, on peut le trouver sous la forme de "sate". Au Proche-Orient, on l'identifie sous les noms de "koftë" ou "kebab". Il suffit de se promener d'un bout à l'autre de la planète pour apercevoir des grilles fumantes, pour humer de ci de là le parfum d'un met en train de griller, ou de simplement se demander quelle nourriture se trouve sur ce tas de braises.

 

Outre les invitations répétées des populations latino-américaines, ou notre curiosité pour la dégustation de spécialités locales, nous avions décidé d'emporter, dans nos bagages, un barbecue.

 

Avec 4m² habitables, il nous fallait choisir celui que l'on emporte partout avec soi et qui ne prend évidemment pas de place ! Munis de notre précieux allié, le barbecue carré, pliable facilement et d'une taille de 30X30cm, a su combler nos palais et nos envies et permit par là même de vraies rencontres.

 

En cette fin de voyage, sur les trois continents traversés, nous ne comptons plus les soirées passées autour de ce petit objet, entre amis voyageurs ou entre nous, à se raconter des histoires jusque tard dans la nuit tout en dégustant viande, poisson et fruits de mer.

 

Notre barbecue a lui aussi fait, sans nul doute, des rencontres !