> Accueil

JAPON - Hokkaido au pays de la neige

Le vol Tokyo Sapporo passe au-dessus de Sendai, au-dessus de Fukushima, et je peux m’empêcher de penser au drame qui frappa les Japonais il y a un an tout juste alors que nous étions en train de boucler nos bagages pour venir découvrir ce magnifique pays, cette belle culture, ce peuple digne, respectueux, plein de gentillesse... On ne saurait être accueilli mieux qu'au Japon.

Shin, le guide japonais que j'ai embauché comme interprète pour lire les cartes et pour nous transporter, est au rendez-vous au Chitose airport de Sapporo. Peu de voyageurs : nous récupérons rapidement nos bagages et direction le nord, tout près de Furano. Nuageux, clair, coucher de soleil qui éclaire loin à l’intérieur des nombreux tunnels. Toujours féerique, le soleil couchant qui embrase la forêt. Pays de neige s'il en est, quelques mètres au bord de la route donne le ton et de plus, ne dit-on pas que la meilleure neige du monde est ici?  En tout cas, notre première journée pourrait bien le confirmer...

Il a neigé une partie de la nuit, la journée est froide avec un soleil présent faute d’être généreux... Shin nous indique qu'au mois de janvier, la température est descendue à moins 46 degrés. Evidemment, nous sommes tout proche de la Sibérie et donc il y a de la poudreuse. Heureusement pour nous, la température est bien plus clémente. Je le disais, notre première journée fut un grand plaisir de 1400 m de dénivelée en plusieurs montées dans une forêt étonnante de bouleaux coiffés de chapeau de neige de plus de deux pieds de haut, pesant probablement plusieurs tones et de forme bizarre. La journée est finie, un bon cappuccino dans une presque boulangerie à la française, on y trouve même des baguettes mais il manque le tour de main. Quelques courses pour le lunch du lendemain, visite étonnante d'une laiterie à la japonaise et vite au Ryokan bien au chaud surtout qu'un Onsen nous attend. Le Onsen est une véritable institution au Japon, c'est un bain, un SPA en quelque sorte qui sert aussi bien de détente, de douche, de bain. Une autre curiosité à laquelle nous nous faisons rapidement : c’est le repas du soir, une quantité de petits plats (de viandes, poissons, légumes, algues, crevettes) trempés dans des sauces différentes fort agréables au goût même pour les non-initiés. Mais - car il y a un mais - le petit déjeuner aux poissons, algues, et bien d'autres mets que nos palais, gorge et langue ne reconnaissent pas, il faut bien le dire : c'est un peu difficile ! Bof, dans quelques jours, ça ira peut être mieux...


Moins 17 et pas de vent, aujourd'hui sera une journée traversée. 600 m de dénivelé pour atteindre le mont Furano et 1700 de descente : qui dit mieux ? Se faufiler au milieu d’une forêt de sapins surchargés de neige et de bouleaux juste espacés pour nous laisser glisser. Ici