> Accueil

INDE - Camel Safari dans le désert du Thar

Au détour des villages

 
Nous nous imaginions être seuls au monde au milieu du Thar, mais la réalité est assez différente. Le désert, bien qu’hostile, est en fait peuplé de nombreux villages qui offrent la possibilité aux nomades de passage de remplir leurs réserves d’eau. Au début de notre excursion, le guide nous proposait régulièrement de visiter ces villages, ce à quoi nous répondions favorablement même si nous redoutions la pauvreté de leurs habitants, qui vivent dans le dénuement le plus total. Malheureusement, nous avons à chaque tentative été assaillis par des hordes d’enfants venant mendier avec insistance, tandis que leurs parents nous observaient à distance. N’ayant rien à leur offrir et refusant de développer la mendicité infantile, nous avons préféré éviter de trop pénétrer dans les villages pour ne pas susciter plus d’envie. Nous avons juste fait une exception pour un village réputé pour sa famille de musiciens, qui nous a joué pour l’occasion plusieurs morceaux, accompagnés des chants de leurs enfants. Ce moment de partage autour de la musique avait au moins une saveur un peu différente et nous étions contents de pouvoir soutenir ces habitants dans leur activité artistique. À défaut de rencontrer les villageois, nous restions volontiers à côté du puits à l’entrée du village, pour observer le ballet des animaux venant s’abreuver et des femmes vêtues de sari remplissant leur lourde jarre d’eau.
 
 
 

De la belle étoile à l’aurore

 
Dès que la fin de la journée approchait, Barbhu faisait en sorte de nous amener à proximité d’une zone de dunes de sable pour établir le campement. Même si le Thar n’est pas un désert de sable, il possède à quelques endroits de magnifiques étendues de sable doré qui offrent un spectacle magique au crépuscule. Le temps de desseller nos montures, non contentes de pouvoir gambader et se rouler dans le sable à leur aise, nous partions appareil photo à la main pour dévaler les dunes pieds nus et profiter des derniers rayons du soleil. Une fois l’astre couché, il ne fallait pas trop tarder pour revenir au camp car il ne reste plus à ce moment-là comme source de lumière que le feu allumé par notre guide et nos lampes frontales… Mais c’est justement là tout le charme d’une nuit dans le désert : l’absence de lumière donne une atmosphère toute particulière à ce repas partagé au coin du feu. C’était sans compter toutefois sans la présence de nouveaux invités pour la soirée : les scarabées des sables, qui sortent une fois la nuit tombée et arrivent par centaines, attirés par la moindre source de lumière. Nous passons un petit moment à essayer de les chasser puis nous nous habituons à leur présence. Un peu plus tard rapplique une gentille chienne, surnommée la « tigresse du désert », qui veillera sur nos affaires pendant toute la nuit et nous suivra fidèlement pendant nos trois jours de safari. Au moment de nous coucher, notre guide nous demande si nous préférons dormir sur les matelas à même le sol ou sur des « chaises ». Vu la vague croissante de nos amis les insectes, nous optons pour la chaise, préférant dormir assis plutôt que de finir avec un scarabée dans l’oreille ou la bouche… Lorsque Barbhu ramène lesdites chaises, nous manifestons notre surprise : il s’agit en réalité de grands sommiers en métal (autrement dit des lits), sur lesquels nous allons pouvoir nous allonger, avec moult couvertures et oreillers. Bref, le grand confort ! Mais le plus beau, c’est surtout que pour la première fois de notre vie, nous passerons une vraie nuit à la belle étoile, perdus au milieu des dunes, à observer la voie lactée comme jamais nous ne l’avions vue. Nous nous endormons heureux et passons une nuit parfaite, bien à l’abri de tout individu. Les premières lueurs de l’aurore nous surprennent et nous profitons de ce moment incroyable, calfeutrés sous notre couette de fortune. Plus que quelques heures encore avant de déguster un chai et d’enfourcher nos dromadaires pour une nouvelle journée dans le désert.
 
 
 

Nos vêtements testés :

Homme : Chemise RAFIKI UV - Casquette TENERIFFE - Pantalon PAXTON
Femme : Chemise CLARA - Pantalon BONEY