> Accueil

CERCLE POLAIRE - Finir dans le froid

 

 

Pour mes deux derniers pays, je suis allée me préparer à l’hiver français… dans le cercle polaire. En premier, petit road trip en 4X4 pour faire le tour de l’Islande, une terre vraiment spéciale, entre deux plaques tectoniques, qui a vu exploser de nombreux et dangereux volcans. C’est donc cette mer de lave que nous avons traversée sous des tempêtes de neige. Mes vêtements d’été restés au fond du sac, ce sont donc la doudoune LOFT HOODY L, la Gore Tex TRAIL JACKET L et la polaire LORENA qui sont entrées en action pour supporter ce rude hiver.

J’ai continué ensuite vers la Norvège pour me rapprocher au plus près du pays du Père Noël en cette période de fin d’année. Jeanne m’a retrouvée pour l’occasion et finir le voyage ensemble.

Aurores boréales, chiens de traineau, baleine et renne dans notre assiette et des beaux paysages enneigés pour faire des randonnées « de l’extrême ». Des beaux souvenirs frileux resteront dans ma mémoire pour finir ce tour du monde.

Le vent du nord est glacial, très fort et des tombés de grêle s’y mêlent généralement. Je portais donc mes polaire et doudoune pour avoir bien chaud, la polaire pour le côté tout doux, la doudoune pour maintenir la chaleur. Et par dessus, j’enfilais la Gore Tex pour ne pas ressentir le vent. Je peux vous dire que c’était impeccable, tous les critères pour me maintenir au sec et au chaud étaient réunis.  Les trois vêtements n’étant pas trop gros et taillant très bien, ils se superposent sans souci et s'adaptent très bien à la météo capricieuse de ces pays aussi froids. J’étais donc parfaitement équipée.

En Islande, je me suis même testée au camping sauvage. Sous la tente, quasiment en hiver… vous imaginez bien qu’il ne fait pas très chaud pour dormir. Pas le choix, je dormais avec mes vêtements Schöffel.

De magnifiques randonnées sont à faire dans ces deux pays. Par exemple, en Norvège, le célèbre rocher plat, « Preikestolen » est un site impressionnant et vertigineux. Nous avons évité la masse touristique car très peu de monde voulait se tester à randonner sous une tempête de neige, avec des rochers glissants et un vent glacial. Mais il suffit d’avoir un bon équipement car l’endroit en est d’autant plus mystique et se vit comme une récompense de la nature après deux heures de calvaire. En bas, j’avais donc forcément opté pour le Pantalon PEAK PANTS L parfaitement déperlant, doublé d’une matière polaire qui tenait bien chaud et resserable à la cheville pour ne pas faire entrer d’eau malgré le nombre de fois où je me suis enfoncée dans la neige ou gadoue jusqu’aux genoux.

En finalement, me voici en France après un an de voyage autour du monde. Les vêtements Schöffel n’iront pas dans un carton au grenier. NON NON !!! Ils sont comme au premier jour. Non seulement ils m’ont évité des bonnes pneumonies et ont été parfaitement adaptés à chacune des situations rencontrées dans ces nombreux pays, mais en plus, après un an, ils sont tout simplement impeccables et forcément réutilisables pour l’hiver français !!

J’ai donc eu beaucoup de chance d’avoir obtenu le soutien de Schöffel et ainsi d'avoir bénéficié d’un équipement de qualité pendant 1 an de voyage.
L’aventure est finie, mais le fait de pouvoir reporter les vêtements me permettra de me sentir encore un peu en voyage… Merci.
 

Mes vêtements testés :

Femme : Polaire LORENA - Pantalon PEAK PANTS L - Gore Tex TRAIL JACKET L - doudoune LOFT HOODY L

Mots Clés